Plus de 200.000€ pour le remplacement du synthétique du hall des sports à Tournai

Le terrain sera remplacé!
Le terrain sera remplacé! - B.Libert

Rien d’anormal dès lors à ce que ce dernier souffre d’une certaine usure depuis plusieurs années. Plusieurs zones sont abîmées et représentent par moments un danger pour ses pratiquants suite à des irrégularités, des faux rebonds, etc.

« Pour une question de sécurité, il y a lieu de remplacer le tapis et la sous-couche afin de pouvoir garantir l’utilisation en toute sécurité des pratiquants », détaille Vincent Brackelaere, échevin des Sports. Le marché d’un montant de 262.000 € a été validé par le Conseil communal.

« La nouvelle surface du terrain sera composée de brins d’herbe synthétique maintenus à la verticale grâce à une couche de sable du Rhin (fine granulométrie) qui ne laisse libre que Ie dernier demi-centimètre d’herbe ». Ce sable a pour double rôle de maintenir le tapis en place en le « lestant » et de laisser pénétrer l’eau qui, via un drainage très dense, est éliminée en temps réel.

Mise à part une répartition régulière, une fois par mois, du sable avec une machine adaptée, ce type de revêtement ne demande aucun entretien particulier. En compétition reconnue, ce type de terrain est adéquat pour la pratique du hockey sur gazon et le football. Au niveau de l’entraînement ou au niveau scolaire, I‘usage est quasiment sans limites.

Ce terrain offre donc une énorme polyvalence et est utilisable par tous les temps sans nécessiter d’équipement particulier.

Pas de subside

Un investissement qui se fait sur fonds propres pour la Ville qui a inscrit la dépense dans son budget extraordinaire. Armand Boite, conseiller communal MR, se demandait dès lors pourquoi la Ville n’avait pas demandé de subside pour cela. Le directeur général, Paul-Valery Senelle, a motivé cela par le fait qu’il était difficile d’obtenir des moyens régionaux suite au nouveau décret de subsidiations des infrastructures sportives. « Aucun dossier n’est encore sorti selon Infrasports alors que le texte a bientôt deux ans », a-t-il détaillé.

Le terrain synthétique étant arrivé en fin de vie, une procédure de deux ans n’était donc pas envisageable pour l’infrastructure avant marché public. « L’obtention d’un subside Infrasports empêche pour l’ensemble de l’infrastructure de bénéficier de moyens régionaux durant six ans selon le nouveau texte. Ce qui aurait porté préjudice à la rénovation des toitures restantes ».

Et, comme conclut le mayeur Paul-Olivier Delannois, il est plus intéressant au niveau des finances de la Ville de viser les toitures du hall des sports.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Tournai (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DU TOURNAISIS