Les premières images de «Blonde», le biopic sur Marilyn Monroe, dévoilées

Ana De Armas, bluffante de ressemblance avec Marilyn.
Ana De Armas, bluffante de ressemblance avec Marilyn. - Netflix

Les biopics sont à la mode. Après celui sur Elvis, sorti cet été, voici une autre légende de la culture américaine qui a droit à son film : Marilyn Monroe. Dont on célébrera – façon de parler – les 60 ans de la mort d’ici quelques jours, puisque la star est décédée le 4 août 1962 à Los Angeles.

Le film sortira sur Netflix à la rentrée, en principe le 28 septembre sur la plateforme. Au casting : la toujours excellente Ana De Armas (que l’on a pu voir récemment dans « The Gray Man », « Eaux profondes » ou encore dans le dernier James Bond et « A couteaux tirés » aux côtés de Daniel Craig), mais aussi Adrian Brody qui interprétera Arthur Miller, le célèbre dramaturge marié à l’actrice entre 1956 et 1961.

Ce biopic s’intitule « Blonde ». Il est tiré du roman du même nom de Joyce Carol Oates, une des écrivaines les plus influentes aux États-Unis. Le film, d’une durée de 2h45, sera présenté prochainement à la Mostra de Venise, en lice pour décrocher un Lion d’Or.

Les premières images viennent d’être dévoilées dans une bande-annonce incroyable. Tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc, le film d’Andrew Dominik s’annonce magistral et passionnant. Fascinant, comme l’était la vie de Marilyn. On y retrouve la fameuse scène de la robe qui s’envole. On reconnaît des images cultes.

Pas un portrait lisse

Le réalisateur n’a pas cherché à dresser un portrait consensuel de la star. D’ailleurs, le film sera interdit aux moins de 18 ans. Comme chacun sait, la vie de Marilyn Monroe était loin d’être un long fleuve tranquille. Notamment en ce qui concerne sa vie amoureuse. « Le film ne dépeint pas une sexualité heureuse. Il fait état de situations complexes. Pour faire simple, ça parle d’une enfant qui n’était pas voulue, puis qui est devenue la personne la plus désirée au monde. Marilyn (Norma Jean Baker, de son vrai nom, NDLR) n’arrivait pas à gérer tout cela », a-t-il confié au magazine Vulture. « C’est un film avec une morale mais il navigue dans des eaux très ambiguës, parce que je ne pense pas que ce sera aussi clair et net que les gens veulent le voir. Il y a de quoi offenser tout le monde ».

A noter que l’an dernier à la même époque, différents médias spécialisés expliquaient que la sortie du film (le tournage remonte déjà à 2019) avait été repoussée en raison de scènes de sexe jugées trop crues et trop explicites, notamment une scène de viol.

Ressemblance incroyable

C’est donc Ana De Armas qui incarne Marilyn Monroe à l’écran. Une actrice d’origine cubaine dont la beauté n’a rien à envier à celle de l’actrice mythique des années 50 et 60, mais au physique tout de même fort différent. Pourtant, à l’écran, la ressemblance est tout simplement bluffante. Le résultat de séances de maquillage quotidiennes de plus de quatre heures… «Andrew a si bien dirigé Ana de Armas qu’elle est réellement devenue Marilyn. Je n’aurais jamais pensé qu’un metteur en scène homme puisse aussi bien s’immerger dans un cerveau féminin », a déclaré Joyce Carol Oates, l’auteure de Blonde, à Vanity Fair.

Pour patienter d’ici la sortie du film, regardez la bande-annonce. On y voit une Marilyn Monroe assaillie par les photographes, adulée de tous, mais qui de son propre aveu n’arrive pas à s’habituer à la célébrité. Elle confie en avoir marre de « jouer » Marilyn Monroe, un personnage « qui n’existe pas ». « Quand je rentre dans ma loge, je suis Norma Jean ». Le film entend faire entrer le spectateur dans la vie sublime et tragique de Marilyn, et montrer les choses de son propre point de vue. Un parti pris intéressant qui s’annonce passionnant.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en CULTURE