Le premier match de Goffin à Roland-Garros a failli ne pas être télévisé ce mardi

Le premier match de Goffin à Roland-Garros a failli ne pas être télévisé ce mardi
Photo News

Tous les fans belges se réjouissent, ce mardi, de voir comment David Goffin (48e mondial), de retour en forme, va pouvoir effacer une statistique peu glorieuse en Grand Chelem : aucune victoire sur les 6 dernières levées !

Le Liégeois, qui a retrouvé de bonnes sensations sur terre battue, part favori contre le Tchèque Jiri Lehecka (77e) qu’il vient de battre à Monte-Carlo (6-3, 6-4). Mais à seulement trois heures du coup d’envoi, seuls les supporters qui avaient fait le déplacement à la Porte d’Auteuil, ce mardi, étaient certains d’assister à la prestation du nº1 belge.

Ce n’est, en effet, que ce mardi, 11h, que la RTBF a obtenu l’accord pour diffuser les images de ce match, et encore, dans des conditions loin d’être optimales.

« La raison, c’est que David a été programmé sur le petit court nº11, juste derrière le Court Suzanne Leglen », explique Laurent Bruwier qui va commenter cette rencontre, in extremis. « Le hic, c’est que ce court ne dispose que de caméras automatiques, ce qui n’est pas génial pour suivre un match en télé, et n’était surtout pas prévu au niveau de la retransmission sur le faisceau que nous utilisons d’habitude, via notre accord avec Eurosport. Je suis certain que les gens voulaient voir le match, même si les conditions ne sont pas top. Nous nous sommes donc battus pour obtenir l’accès à un autre faisceau afin de diffuser ces images, et je peux donc vous confirmer que la rencontre de David Goffin sera bien diffusée en direct, tout à l’heure. Ouf ! »

On peut s’étonner que David Goffin, tout de même ancien 7e mondial et quart de finaliste à Roland-Garros (2016), ait été placé sur ce « petit court », surtout avec une tribune de 350 places qui risque d’être fort étroite pour les nombreux fans belges qui aiment toujours profiter de la première semaine à Roland-Garros. « J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, il n’y avait pas beaucoup d’autres choix pour Amélie Mauresmo et son équipe », commente encore Laurent Bruwier. « Car on est encore au premier tour, avec toutes les têtes de série à placer. David Goffin n’a plus vraiment brillé ces deux dernières saisons. Peut-être y avait-il tout de même moyen de le placer sur les courts 5 ou 6, où là, on dépasse les 1300 places… Mais bon, tous ces choix sont toujours délicats. »

Espérons juste que le Liégeois nous offre le plaisir de pouvoir le suivre sur d’autres plus grands courts, lors de la suite de cette quinzaine…

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Yves-Gomezée (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis