Les pilotes de Formule 1 ne mettront plus un genou à terre dans un cadre formel

@News
@News

Le patron de la Formule 1, Stefano Domenicali, a annoncé mardi que les pilotes ne disposeraient plus avant le départ des Grands Prix d’un moment dédié pour poser un genou au sol, soulignant qu’il fallait désormais passer « du geste à l’action » pour lutter contre le racisme.

Ces deux dernières saisons, le Britannique Lewis Hamilton et d’autres pilotes, à la suite d’autres sportifs, ont pris l’habitude de s’agenouiller sur la piste avant le départ de chaque course pour afficher leur solidarité avec le combat contre le racisme.

Mais ce moment particulier ne figurera plus au programme d’avant-course du championnat du monde qui débute le mois prochain à Bahreïn. Il est possible en revanche que les coureurs puissent encore s’agenouiller à un autre moment de la procédure de départ, peut-être à côté de leur monoplace, mais plus dans un cadre formel.

« Nous devions nous assurer que ce que nous avons fait était important pour montrer l’intention de la Formule 1 dans des affaires qui étaient vraiment importantes pour le monde », a expliqué Stefano Domenicali au micro de Sky Sports.

« Je pense à présent qu’il est question de passer du geste à l’action. L’action désormais, c’est l’accent sur la diversité de notre communauté, et c’est la première étape », a poursuivi Domenicali.

La F1 a indiqué mardi qu’elle prolongeait jusqu’en 2025 son engagement financier en faveur d’un programme de bourses d’ingénierie à destination des groupes sociaux sous-représentés. Elle continuera par ailleurs à diffuser à l’écran un message contre le racisme avant chaque Grand Prix.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bahreïn

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Formule 1