Scandale Publifin: André Denis et Robert Botterman définitivement acquittés

Georges Pire, Pol Guillaume, André Denis et Jean-Marie Gillon à l’ouverture du procès.
Georges Pire, Pol Guillaume, André Denis et Jean-Marie Gillon à l’ouverture du procès. - Belga

« Cinq années d’acharnement, de mises en cause, d’atteintes à l’honneur et à la réputation, de dizaines d’articles dans les journaux, d’innombrables commentaires pour en arriver là : le dossier était vide. Comment, pendant tant d’années, peut-on faire tant de mal en refusant de voir l’évidence ? Je tourne la page sans amertume mais j’avoue ne pas comprendre les ressorts conduisant à une telle Bérézina ». C’est par ces mots que le député provincial André Denis, originaire de Malmedy, vient d’annoncer son acquittement définitif dans l’affaire Publifin. Robert Botterman, l’ancien président du CPAS de Verviers est lui aussi blanchi, de même que les cinq autres membres du conseil d’administration de Publifin qui étaient poursuivis : Georges Pire (MR), Pol Guillaume (EC), Pierre Stassart (PS) et les deux ECOLO, Catherine Maas et Jean-Marie Gillon.

André Denis.
André Denis. - A.R.

En effet, début janvier 2017, le Procureur général Christian De Valkeneer annonçait qu’une information judiciaire était ouverte à propos des comités de secteurs instaurés au sein de l’intercommunale Publifin. Des transactions pénales seront ensuite proposées. Des transactions que le Malmédien et le Verviétois avaient refusées. « Je n’avais pas fait partie de ces comités et il était absurde de me reprocher leur fonctionnement pour le seul fait qu’en tant qu’administrateur, j’avais voté la désignation de leurs membres. Mon refus me valut, avec d’autres, d’être cité devant le Tribunal correctionnel, le substitut du Procureur général Paul Catrice réclamant ma condamnation pour prise d’intérêt et détournement », explique l’ancien bourgmestre.

Le 19 décembre 2019, le Tribunal correctionnel de Liège prononçait son acquittement. «  Mais le substitut Catrice s’acharnait et faisait appel du jugement. Deux ans plus tard, le 9 septembre 2021. La Cour d’appel de Liège, en motivant soigneusement sa décision, confirmait l’acquittement. Mais l’acharnement ne s’arrêta pas là. Le même substitut signa un pourvoi en cassation, son argumentation était à ce point solide que dès le mercredi 26 janvier 2022, la Cour de cassation pouvait rejeter le pourvoi », conclut le Malmédien.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION