Coronavirus: moins de patients atteints de la lèpre ou de tuberculose se font soigner

Coronavirus: moins de patients atteints de la lèpre ou de tuberculose se font soigner
AFP

De moins en moins de personnes souffrant de la lèpre ou de la tuberculose trouvent le chemin vers les centres médicaux d’Action Damien en raison du coronavirus, met en garde l’organisation jeudi.

La situation est particulièrement préoccupante en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. À l’occasion de la Journée mondiale contre la lèpre du 30 janvier, Action Damien lance un appel via sa campagne de sensibilisation.

Ils n’osent pas demander de l’aide

En 2021, les travailleurs humanitaires ont constaté une diminution du nombre de cas détectés : un recul de 20 % pour la lèpre et de 6 % pour les infections tuberculeuses. La raison n’est pas que les malades sont moins nombreux, mais plutôt qu’ils n’osent pas demander de l’aide en raison du coronavirus, constate Action Damien.

La maladie, toujours présente en Belgique

Chaque année, 210.000 nouveaux patients se voient diagnostiquer la lèpre et 10 millions de personnes contractent la tuberculose. Sur ces dix millions, sept millions sont activement traités. Environ un million et demi de personnes meurent chaque année des conséquences de cette maladie pulmonaire. La maladie est également toujours présente en Belgique, notamment parmi les demandeurs d’asile, les sans-abris et les personnes défavorisées.

L’un des symptômes de la tuberculose est la toux, un point en commun avec le Covid-19. « Dans de nombreux pays, nous disposons d’une machine qui détermine, à l’aide d’un crachat, le type de tuberculose dont souffre le patient. Cette machine est maintenant également utilisée pour détecter le coronavirus. Notre personnel médical ambulant sait que si une personne est testée négative au coronavirus, et qu’elle continue à tousser, il faut alors approfondir le diagnostic, car il peut s’agir de la tuberculose », explique Tine Demeulenaere, conseillère médicale chez Action Damien.

La recherche d’un vaccin, mis de côté

En outre, la prolifération du coronavirus a mis entre parenthèses le développement de la recherche d’un vaccin contre la lèpre. Action Damien continue à détecter les patients dans les pays défavorisés, et soutient également la recherche scientifique depuis 2017 afin d’aboutir à un vaccin. « La première phase est achevée. Nous espérons commencer prochainement les essais cliniques au Brésil. »

À l’occasion de la Journée mondiale contre la lèpre, le 30 janvier, Action Damien lance une campagne de récolte de fonds en faveur des patients. L’an dernier, l’action avait dû être menée en ligne en raison de la pandémie, et n’avait pas suscité l’engouement espéré. Les bénévoles pourront cette fois vendre les marqueurs en rue, un « réel soulagement » pour l’organisation.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde