L’ONU se sépare d’un responsable accusé de comportement abusif

L’ONU se sépare d’un responsable accusé de comportement abusif
Belga

Fabrizio Hochschild Drummond, de nationalité chilienne, venait d’être nommé à un poste nouvellement créé d’envoyé pour la technologie lorsqu’Antonio Guterres avait choisi en janvier 2021 de le suspendre de ses fonctions.

Stéphane Dujarric a refusé de dire précisément ce qui était reproché à l’ex-responsable de l’ONU et n’a pas non plus expliqué pourquoi il avait fallu attendre un an d’enquête pour aboutir à son départ de l’Organisation.

« Il a été informé des conclusions » de l’enquête interne et « il n’est plus employé par l’ONU », a déclaré le porte-parole lors de son point-presse quotidien.

Dans une mise au point publiée sur son compte Twitter, Fabrizio Hochschild Drummond dément tout « harcèlement sexuel et toute mauvaise gestion financière, qui n’ont pas été confirmés par l’enquête » interne.

« Mon empressement à faire mon travail a amené certains à me voir comme un superviseur autoritaire et trop exigeant, et je m’en excuse », ajoute l’ex-responsable.

« De multiples facteurs ont miné mes droits les plus élémentaires à une procédure régulière » et « j’envisage de demander un examen indépendant au tribunal des différends de l’ONU », précise-t-il.

Selon le média PassBlue, spécialisé sur l’ONU, plusieurs plaintes avaient été déposées par des femmes ayant travaillé en 2020 avec Fabrizio Hochschild Drummond, évoquant des cas de harcèlement et d’autres comportements inappropriés.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde