Stefanos Tsitsipas: «Mon chirurgien ne me voyait pas disputer l’Open d’Australie»

Stefanos Tsitsipas: «Mon chirurgien ne me voyait pas disputer l’Open d’Australie»
Photo News

Qui a parlé de Stefanos Tsitsipas durant cet Open d’Australie, avant ce mercredi et sa démonstration contre le pauvre Jannik Sinner (6-3, 6-4, 6-2) ? Hormis les Grecs eux-mêmes, personne ! Pourtant déjà deux fois demi-finaliste à l’Open d’Australie (il avait éliminé Federer en 2019 et Nadal en 2021) et 4e joueur mondial, l’Athénien avait de solides références.

Mais sa dernière opération au coude droit du 25 novembre, en Suisse, laissait tout le monde perplexe. Surtout qu’il avait déjà reporté son retour en simple, en tout début d’année, lors de l’ATP Cup à Sydney. En fait, même le « docteur Frank », son chirurgien était loin d’être convaincu. « Je suis à peu près sûr que mon médecin, docteur Frank, me regarde en ce moment, il m’envoie des SMS après chaque match », a ainsi confié le Grec, juste après sa belle qualification du jour. « Nous ne nous attendions pas tous les deux à ce que je participe à l’Open d’Australie... Il m’a dit : ‘Je ne te vois pas jouer en Australie’, mais je lui ai prouvé qu’il avait tort…»

Et comment ! On a revu, ce mercredi contre un Jannik Sinner qui n’est plus n’importe qui, rappelons-le, le Stefanos Tsitsipas injouable et agressif de Roland-Garros, l’année dernière, où il avait poussé Novak Djokovic aux cinq sets, en finale !

« Jannik est un très bon joueur, j'ai donc essayé de me concentrer sur mes meilleurs coups et cela a payé plus que je ne le pensais », a avoué le Grec avant de voir Daniil Medvedev et Felix Auger-Aliassime (prochain adversaire potentiel) se livrer un terrible combat. « Je suis très, très heureux de la façon dont j'ai servi aujourd'hui et de la façon dont je suis entré dans ce match. J’avais opté pour la bonne tactique (NDLR : empêcher l’Italien de prendre les commandes) et j’ai su la tenir tout au long de la rencontre. Le soutien de la foule a fait le reste… »

Melbourne reste la première ville grecque… en dehors de Grèce. Ce soutien et cette forme retrouvée, plutôt que prévu, pourraient amener Stefanos Tsitsipas là où personne ne l’attendait en début de tournoi !

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Yves-Gomezée (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis