Mobilité: malgré l’explosion du télétravail, la voiture de société atteint un record

La voiture de société hybride gagne du terrain.
La voiture de société hybride gagne du terrain. - E.G.

Après l’année 2020, pour la seconde fois, la crise sanitaire et les mesures restrictives qui en découlent ont chamboulé notre quotidien. En termes de mobilité, même si le télétravail est devenu la norme, la pandémie n’a pas impacté l’indétrônable voiture. Bien au contraire. Lorsque les travailleurs du Brabant wallon se sont rendus au travail, 7 sur 8 (87,8 %) ont choisi la voiture : 80 % ont même systématiquement opté pour la voiture pour la totalité du trajet. Des pourcentages légèrement en deçà de la tendance wallonne, excepté pour les employés qui possèdent une voiture de société ou salariale. La province détient le record absolu avec 31,8 %.

« Ce fait illustre qu’une voiture mise à disposition par le travail reste un atout fort pour les entreprises afin d’attirer du personnel, en particulier sur un marché du travail tendu », explique Olivier Marcq, expert en mobilité pour Acerta Consult. « Les entreprises continueront à miser là-dessus, car aucune autre solution n’est aussi appréciée par les travailleurs actuellement. En fait, plus le marché du travail est tendu, plus la position de la voiture de société est forte. »

Cependant, si environ deux voitures de société sur trois (67,1 %) roulent au diesel, on peut constater entre l’année 2020 et 2021, que cette tendance a chuté de plus de 7 %. Cette observation, synonyme d’évolution, s’explique par les voitures hybrides et électriques qui gagnent du terrain. Selon Acerta, les pourcentages de ces deux dernières catégories de voiture devraient devenir de plus en plus importants au fil des années.

Les alternatives

Dans les trajets domicile-lieu de travail, les Brabançons wallons utilisent de moins en moins le train ou encore le bus. Seuls 9,5 % des travailleurs utilisent en partie les transports en commun, quand ils ne sont que 8,3 % à les utiliser totalement. Concernant le vélo, c’est le moyen le moins populaire pour se rendre au travail : 5,8 % des travailleurs enfourchent occasionnellement leur deux-roues.

Cette étude, réalisée par Acerta, s’est déroulée sur un échantillon de travailleurs en service auprès de plus de 40.000 employeurs issus du secteur privé (PME et grandes entreprises).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :province du Brabant wallon

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW