Pas de décision des bourgmestres de la Botte sur le distributeur d’électricité

L’AIESH existe depuis presque 100 ans à Rance.
L’AIESH existe depuis presque 100 ans à Rance. - GSV

Les bourgmestres des six communes de la Botte du Hainaut concernées par le choix d’un futur gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, ont postposé lundi de quelques jours la décision qu’ils doivent prendre dans ce dossier et ont demandé à rencontrer d’ici là les responsables de l’Association intercommunale d’électricité du Sud du Hainaut (AIESH) et d’Ores, les deux opérateurs qui se sont portés candidats.

Les bourgmestres souhaitent recevoir des informations complémentaires quant aux offres qui leur ont été transmises et approfondir quelques aspects au centre de leur décision, comme la capacité des opérateurs à faire face aux défis de demain en matière d’électricité et leur façon de répondre à la hausse du coût de la facture énergétique.

Six communes

Les bourgmestres en question viennent des communes de Chimay, Momignies, Couvin, Sivry-Rance, Beaumont et Froidchapelle. Les six communes sont actionnaires de l’AIESH, un des derniers « petits » distributeurs d’électricité actifs en Wallonie, à côté d’opérateurs plus « gros » comme Ores ou Resa.

En accord avec les règles européennes issues de la libéralisation du marché de l’électricité, la législation wallonne a prévu le renouvellement des gestionnaires du réseau de distribution d’électricité après 20 ans, soit en janvier 2023. Pour ce faire, un appel à candidatures en ce sens a été lancé début 2021 : l’AIESH et Ores y ont répondu.

Le futur gestionnaire du réseau de distribution sera désigné par le gouvernement wallon. Avant cela, les communes concernées sont chargées de remettre une proposition.

BELGA

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'ACTU DE LA BOTTE DU HAINAUT