Grève nationale des syndicats chez AG Insurance

Grève nationale des syndicats chez AG Insurance
Belga

Le front commun (Setca, CGSLB et CNE) a d’ailleurs installé un piquet de grève devant le siège bruxellois de l’entreprise, boulevard Emile Jacqmain. Les représentants des travailleurs dénoncent que leurs droits syndicaux sont violés, que la direction les met sous pression et que le personnel aurait déjà été menacé.

« Les messages des syndicats aux membres du personnel sont strictement contrôlés », raconte Yolande De Backer, déléguée de la CGSLB. « Lors d’une action précédente à Anvers, le personnel avait décidé de ne pas répondre au téléphone. Ils ont été appelés un par un avec la menace de ne pas être payés ou même d’être licenciés s’ils ne reprenaient pas le travail immédiatement », poursuit-elle.

La direction est allée trop loin, déplore le front commun, qui continue de dénoncer la charge de travail excessive et estime qu’aucune mesure n’est prise pour améliorer les conditions de travail. Il manque ainsi d’un meilleur cadre pour le télétravail et la consultation sociale fait défaut.

« Cela fait deux mois que nous demandons à être autorisés à organiser une réunion du personnel, mais nous n’avons pas obtenu d’autorisation. Pendant ce temps, la direction organise elle-même une réunion à Anvers », fustige Chris Wauman, représentant du Setca.

« Chez nous, le télétravail n’est pas un droit, mais une faveur », enchaîne Yolande De Backer. « Elle peut être retirée à tout moment. Elle ne doit pas être un moyen de pression, mais plutôt une manière d’équilibrer votre travail et votre vie privée », ajoute-t-elle.

Le front commun syndical espère que la direction réfléchira à cette situation pendant la période des fêtes et que de nouvelles discussions constructives pourront avoir lieu l’année prochaine.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anvers (prov. d'Anvers)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique