Vincent Kompany à la recherche de la solution miracle pour Anderlecht

Il ne trouve pas la solution adéquate... .
Il ne trouve pas la solution adéquate... . - Photo News

Même s’il a encore affirmé vendredi qu’il voyait son équipe progresser de semaine en semaine et être « plus séduisante que la saison dernière », l’ancien défenseur de Manchester City ne peut masquer la réalité mathématique désastreuse du bilan récent en championnat, qui fait état d’un seul succès (face à la lanterne rouge du Beerschot…) lors des sept dernières rencontres. S’il a bien arraché durant ce laps de temps cinq partages, Anderlecht a de nouveau sombré à l’Antwerp, juste avant une trêve internationale qui aura permis à certains joueurs de se vider la tête en sélection ou de se refaire une santé à Neerpede.

Puisqu’il semble disposer d’une sorte de totem d’immunité lié à son statut d’icône du parc Astrid, Kompany peut continuer à dormir sur ses deux oreilles par rapport à l’appréciation de son travail en haut lieu. Son implication, soulignée par des sources internes, n’est évidemment pas à remettre en cause mais Kompany ne parvient pas à sublimer ses joueurs, qui ont dans la majorité des cas un niveau de jeu acceptable mais pas transcendant. Quand les cadres sont absents, ils peuvent aisément être remplacés sans que le niveau général s’en ressente réellement. Derrière, Anderlecht n’affiche pas toujours les garanties requises avec un duo central Harwood-Bellis – Hoedt qui ne convainc guère et des backs (Sergio Gómez et Murillo, qui purgera sa seconde rencontre de suspension et devrait être remplacé par Sardella) plus intéressants offensivement que défensivement.

Kouamé dans un rôle plus avancé ?

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de constater que le RSCA ne s’appuie que sur la 7e défense du pays alors qu’offensivement, il se glisse sur la 3e marche du podium avec ses 27 buts inscrits derrière l’Union (33) et Genk (28) mais devant Bruges, Charleroi et Malines avant cette journée (25 chacun). Là aussi, alors que tout était clair avec Nmecha la saison dernière, Kompany tâtonne entre les quatre éléments qu’il a à disposition, cinq même si l’on rajoute Antoine Colassin, seulement présent à deux reprises sur le banc.

Ce dimanche, Kompany pourrait une nouvelle fois privilégier, dans le rôle le plus avancé de son 4-2-2-2, Christian Kouamé. L’Ivoirien prêté par la Fiorentina est son joueur privilégié depuis son arrivée tardive, fin août. Avec ses 3 buts inscrits et son assist, il fait pourtant preuve de moins d’efficacité que le combattif et parfois un peu fou Raman (4b. - 2a.) ou que Joshua Zirzee, qui nous semble plus complet mais est souvent trop nonchalant (6b. - 2a.). Parfois utilisé dans un rôle avancé qui ne lui sied guère, Verschaeren (2b. - 2a.) pourrait profiter de sa technique et de sa présence intéressante dans les petits espaces en adoptant un rôle assez libre à partir du flanc…

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht