Pascal Delcourt, coupable de maltraitance animale, écope de quatre ans de prison

La réaction des parties civiles est mitigée sur le jugement.
La réaction des parties civiles est mitigée sur le jugement. - B.L.

** ******** ************* ** ******** ******** ** ******** * ***** *** ******** **** *********** ****** ********* ************ ********* ********** ******* *************** *** *** ************ ************ *** ********

****** ********* *** ** ******* *** ********** **** ** ********* ** ********* * ******* ******* ***** ****** ****

Deux peines avaient été requises par le ministère public, 30 mois de prison pour les infractions au droit commun et au droit pénal social, et trois mois pour les infractions liées au bien-être animal. Pour le tribunal, une seule peine suffit. Le parquet avait également requis l’interdiction d’élever des animaux.

La défense avait plaidé une peine avec sursis pour les infractions au droit pénal social. Le reste était contesté et le prévenu avait sollicité son acquittement.

En 2017, Pascal Delcourt avait été arrêté et détenu préventivement car il avait déjà été condamné par le tribunal correctionnel et la cour d’appel pour des faits similaires. Chez lui, des animaux en mauvais état de santé avaient été saisis. Entre-temps, certains d’entre eux ont été revendus par l’OCSC, ce qui a engendré un bras de fer entre les parties car le ministère public a requis la confiscation de 110.000 euros..

Aussi en Faits divers

Découvrez tous nos articles en clair pour seulement 1€ sans engagement.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.