Quel objectif pour les Diables rouges à la Coupe du monde 2022?

PhotoNews
PhotoNews

Depuis ce samedi soir et la victoire contre l’Estonie (3-1), les Diables rouges sont assurés de disputer leur cinquième grand tournoi consécutif. Une performance historique pour la Belgique mais qui était attendue par tout un chacun, compte tenu de la faible adversité de la poule et du niveau des joueurs de Roberto Martinez. Si la génération « dorée » n’a pas encore réussi à remporter un trophée, elle aura sans doute une ultime occasion de combler cette anomalie.

« Cette qualification pour le Mondial ? Il y a assez peu d’enthousiasme », pointe Jan Mulder, ancien joueur d’Anderlecht, sur la chaîne VTM. « C’est en partie dû à l’adversité. La Belgique a une grande équipe et gagne toujours contre de telles nations. Mais les Diables rouges n’ont pas encore remporté de demi-finale à l’Euro et à la Coupe du monde. Ils doivent franchir cette étape, c’est la mission de la Belgique. » Cyriel Dessers (prêté par Genk à Feyenoord), invité de l’émission après la rencontre Belgique-Estonie, était du même avis : « J’espère qu’ils perceront vraiment ce mur lors de la Coupe du monde. Cela pourrait être un moment fort. »

Reste à voir si les Diables rouges saisiront cette opportunité, eux qui restent sur une demi-finale au Mondial (contre la France) et un quart à l’Euro (contre l’Italie).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Genk (prov. de Limbourg)Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Diables rouges