Triste nouvelle à Pairi Daiza: «L’état de santé des bébés peut décliner très vite»

Le petit Sao n’a pas survécu malgré les soins des équipes de Pairi Daiza.
Le petit Sao n’a pas survécu malgré les soins des équipes de Pairi Daiza. - Facebook

Ce lundi midi, les soignants de Pairi Daiza ont dû dire au revoir à Sao, un bébé orang-outan de quelques mois à peine. Le parc a annoncé la triste nouvelle sur Facebook. « C’est avec beaucoup d’émotion que nous devons vous annoncer avoir perdu notre petit Sao, l’un de nos deux bébés orang-outan, né le 10 mars dernier dans le parc ».

Inséparable de sa maman Sinta, Sao était « au centre de toutes les attentions » des soignants. En 2019, le premier bébé de Sinta n’avait déjà pas survécu. « Il ne parvenait plus à téter correctement », explique le parc.

Les équipes soupçonnent un problème chez la maman. Sans certitude, le parc pense que l’origine serait liée « au mécanisme de succion à l’apparition des dents du bébé ».

Dans son message, le parc explique que les soignants ont tout fait pour essayer de soigner le petit Sao. « Ce matin, encore, le petit se portait bien au regard des observations faites par les équipes. Pourtant, les soigneurs ont dû admettre ce midi que, malgré les traitements, Sao avait perdu la bataille. Nous le savons tous, l’état de santé des bébés peut décliner très vite… »

Comme le rappelle Pairi Daiza, les Orangs-Outans sont une espèce en danger critique d’extinction. « Il reste 14.000 orangs-outans de Sumatra, l’espèce à laquelle appartient la famille de Sao. Quant aux orangs-outans de Bornéo, ils ne sont plus que 57.000. La déforestation est en grande partie responsable de ce chiffre alarmant. »

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique