Le Tour de France à Tournai, ce ne sera pas pour 2022 et cette fois, c’est officiel!

Le 28 septembre dernier, Christian Prudhomme était en visite à Tournai où il a rencontré Paul-Olivier Delannois.
Le 28 septembre dernier, Christian Prudhomme était en visite à Tournai où il a rencontré Paul-Olivier Delannois. - B.Libert

Grand fan de cyclisme, le mayeur ne nous avait pas caché qu’il rêvait de revoir la Grande Boucle arriver dans sa commune mais que cela ne serait pas pour la prochaine édition mais pour, au mieux, 2023 ou 2024.

Cependant, le passage du patron du Tour, Christian Prudhomme, à Tournai le 28 septembre dernier en avait alerté plus d’un. D’ailleurs, lorsqu’on lui posait la question sur un éventuel passage du Tour à Tournai en juillet prochain, le directeur de l’épreuve mythique s’était montré plutôt énigmatique. « La présentation du Tour, c’est le 14 octobre et c’est à cette date que tout sera dévoilé ». De quoi laisser planer le doute.

Ce mardi 12 octobre, Paul-Olivier Delannois a pu mettre fin à tout suspens grâce à un courrier reçu de la part de Christian Prudhomme.

« En 2021, le public a pu renouer avec le Tour de France au mois de juillet, dans le respect de mesures sanitaires exceptionnelles définies par les services de l’État, et en accord avec les Collectivités », peut-on lire dans cette lettre. « Cette 108e édition a réalisé la meilleure part d’audience, sur France Télévisions, depuis la 100e édition du Tour de France, en 2013, et avec ce succès médiatique, les sollicitations pour recevoir la Grande Boucle, en France comme à l’étranger, n’ont pas faibli, bien au contraire ».

Des paramètres à prendre en compte

Christian Prudhomme explique encore que les équipes ont travaillé en prenant compte les paramètres habituels comme les règlements qui limitent le nombre de jours de course et les kilomètrages, la situation géographique des villes postulantes les unes par rapport aux autres, l’équilibre sportif entre les étapes de plaine, de montage et contre-la-montre ou encore le souci de visiter à tour de rôle les différentes régions de France.

« Le tracé établi ne nous a hélas pas permis de retenir la candidature de Tournai et c’est avec regret que nous vous en informons ». Telle est la conclusion du courrier.

Le bourgmestre, ici avec son fils, avait déjà rencontré le directeur du Tour en juillet dernier.
Le bourgmestre, ici avec son fils, avait déjà rencontré le directeur du Tour en juillet dernier. - D.R.

Pas de quoi décourager Paul-Olivier Delannois, qui s’était déjà fait une raison pour le parcours 2022. « Je ne désespère pas qu’il vienne à Tournai prochainement, comme je l’ai toujours dit ! », confirme-t-il.

Deux étapes dans le Nord - Pas-de-Calais, dont Lille-Wallers!

Si tout sera rendu officiel jeudi lors de la présentation de l’épreuve, on a désormais une quasi-certitude sur les villes concernées. Après trois jours à Copenhague et ses environs, la caravane du Tour de France aura droit, dès le lundi 4 juillet, à une première journée de repos, nécessaire pour le transfert des coureurs, des suiveurs, etc. Tout ce beau monde pourrait poser ses valises vers Lille et ses environs. Les hôtels à proximité de l’aéroport de Lesquin affichent d’ailleurs presque tous complet.

Ensuite, on ne connaît pas encore tous les détails mais, le mardi 5 juillet, le peloton pourrait se rendre sur le littoral pour une étape entre Dunkerque et Calais. La cité de Jean-Bart, qui avait accueilli le grand départ du Tour de France il y a 20 ans, avait également été ville-départ en 2007 pour une étape vers Gand. Calais était également concerné il y a 20 ans et n’avait plus retrouvé le peloton depuis. La distance assez courte entre les deux villes pourrait faire penser à un contre-la-montre, mais Copenhague en aura déjà accueilli un lors de la première étape. Un circuit, passant notamment par les monts des Flandres pourrait être une possibilité. Les deux villes étaient, en tout cas, candidates cette année. Reste à savoir si elles seront toutes les deux retenues.

Beaucoup plus garantie, l’étape du lendemain, le mercredi 6 juillet, traversera également la région. Le départ se ferait de Lille. Selon certaines indiscrétions, ce pourrait être devant le siège la communauté urbaine de Lille. L’arrivée se ferait à Wallers-Arenberg. L’ancienne cité minière a déjà accueilli à deux reprises la Grande Boucle, la dernière fois en 2014. On ignore encore les détails du parcours de cette étape qui empruntera forcément plusieurs secteurs pavés de Paris-Roubaix, dans le sens inverse de la Reine des classiques.

Le lendemain, jeudi 7 juillet, le Tour pourrait repartir de Belgique, plus précisément à Binche et se lancer à la conquête de l’Est, avec une arrivée en Moselle.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Tournai (Hainaut)
Aussi en L'ACTU DU TOURNAISIS