Anderlecht pleure le départ d’Yves Capaert, figure historique du sport

Yves Capaert.
Yves Capaert. - J.M.

C’est avec une grande tristesse qu’Anderlecht a appris le décès jeudi matin d’Yves Capaert, figure historique du sport dans la commune, particulièrement dans le quartier de Cureghem.

Yves Capaert est un homme qui a consacré sa vie aux jeunes et à la cohésion sociale. « Il était de ceux qui tendaient la main aux autres et qui avaient toujours une attention pour les enfants et les familles qui étaient dans l’entourage de son club de judo du Neko. Une sincère bienveillance à l’égard d’autrui pour amener les jeunes à se dépasser et voir de nouvelles perspectives dans leurs vies », se souvient Julien Milquet (cdH), échevin des Sports et de la Cohésion sociale. « Je tiens à adresser mes plus sincères condoléances au club et à sa famille. »

« C’était un homme en or », se souvient Amin El Boujdaini, qui a repris le club Neko il y a un peu plus d’un an, lorsque Capaert a commencé à être en mauvaise santé. « Il a sacrifié sa vie pour les jeunes. Peu importe d’où ils venaient, ils les acceptaient tous. Même les élèves qui n’avaient pas les moyens de payer les cours, ils les acceptaient. Le plus important pour lui était que ces jeunes ne traînent pas en rue. »

« J’ai commencé à faire du judo avec lui lorsque j’avais 11 ans. Il m’a donné cours pendant 15 ans », poursuit le judoka aujourd’hui quarantenaire. « C’est un immense honneur pour moi et mon grand frère de pouvoir perpétuer son travail. »

Cette année, le club Neko a reçu une proposition de la Fédération Francophone Belge de Judo pour organiser le championnat régional de judo.

Un hommage sera rendu à Yves Capaert lors de la prochaine cérémonie des Mérites sportifs pour l’ensemble de son œuvre et de son engagement humain pour les autres et avec les autres. Il avait 80 ans.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES