Rallye de Finlande: Elfyn Evans s’impose devant Ott Tänak

Vidéo
Rallye de Finlande: Elfyn Evans s’impose devant Ott Tänak

Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) a remporté le Rallye de Finlande, 10e des douze manches du championnat du monde WRC, dimanche à Jyväskylä. Leader depuis la 8e spéciale, samedi matin, le Gallois s’est imposé à l’issue de 19e spéciale (Power stage) dimanche en fin de matinée. Il s’impose au classement final devant l’Estonien Ott Tänak (Huyndai i20 Coupé), 2e à 14.1 secondes. L’Irlandais Craig Breen (Hyundai i20 Coupé WRC) complète le podium à 42.2 secondes.

Le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) s’est classé 5e (à 2:54.4) conserve la tête du championnat du monde avec 190 points devant Evans qui a inscrit 30 points grâce à sa victoire dans la Power Stage et en compte désormais 166. Thierry Neuville (Huyndai i20 Coupé), contraint à l’abandon samedi dans le 14e spéciale n’a pas repris la course dimanche. Il reste 3e du classement avec 130 points, une unité devant le Finlandias Rovanperä, lui aussi contraint à l’abandon dans ce rallye. Tänak est 5e avec 128 unités.

Cette année, le Rallye de Finlande s’est déroulé exceptionnellement en automne. Si le paysage est différent de celui de l’été, les épreuves spéciales n’en sont pas moins rapides. Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) a remporté la super spéciale vendredi après-midi avant de sortir de la route dans l’étape suivante. C’est son troisième accident avec autant de copilotes en quatre rallyes. Ott Tänak a pris la tête pour la perdre au profit de son coéquipier Craig Breen dans la dernière étape vendredi. Kalle Rovanperä était déjà hors course à ce moment-là. Le Finlandais est sorti de la piste et a dû abandonner.

Samedi matin, Elfyn Evans a pris le rallye à bras le corps. Il a remporté six des neuf étapes, et remporté une ex-aequo avec Ott Tänak qui a remporté quatre étapes. Malgré la domination d’Evans, il n’a pas vraiment pu creuser l’écart sur Tänak. Avec quatre autres étapes à parcourir dimanche, l’écart entre les deux hommes n’était que de 9.1 secondes. Thierry Neuville a réalisé un rallye satisfaisant jusqu’à la 13e ES et occupait la 5e position. Dans la quatorzième spéciale, le Saint-Vithois a endommagé le radiateur et le moteur a commencé à bouillir, forçant Neuville à abandonner. Un contrôle au parc d’entretien de Jyväskylä a révélé que le moteur était endommagé et que le Belge ne pouvait pas redémarrer dimanche. Esapekka Lappi, pour l’occasion à nouveau au volant d’une Toyota Yaris WRC privée, a terminé la journée en quatrième position et a même devancé Sébastien Ogier.

Le Français a reçu une minute complète de pénalité samedi soir et une amende de 800 euros pour ne pas avoir attaché son casque correctement lors d’une spéciale. Plus tôt cette saison, le Français a reçu une pénalité similaire lors du Monte-Carlo. Il s’agissait alors d’une peine avec sursis qui prendrait effet en cas de nouvelle infraction similaire, ce qui s’est produit samedi. Le Français n’a pas beaucoup souffert de sa punition. Le Français a conservée sa cinquième place.

Dimanche matin, Ott Tänak, vainqueur du rallye 2019, a tenté de réduire l’écart avec Evans après tout. Tänak a remporté la première étape, après quoi Evans a riposté avec deux meilleurs temps consécutifs. La faim d’Evans n’était pas encore satisfaite puisqu’il a également remporté la Power stage, quittant la Finlande avec le maximum des 30 points. Pour Evans, il s’agit de sa cinquième victoire en championnat du monde. Tänak termine deuxième devant Breen, qui monte sur le podium pour son troisième rallye consécutif. Lappi a terminé quatrième devant Ogier, qui a souffert d’un problème de moteur lors de la Power stage et n’a pas marqué de points supplémentaires au championnat.

Elfyn Evans a réduit l’écart avec le leader du championnat du monde Sébastien Ogier à 24 points à deux tours de la fin. Avant le départ du Rallye de Finlande, l’écart était de 44 points. Avec 60 points encore à distribuer, Evans reste en lice pour un premier titre mondial britannique en WRC depuis 20 ans. Le dernier Britannique à avoir remporté le championnat du monde était Richard Burns en 2001. Pour la première fois depuis des années, la lutte pour le titre mondial se réduit à un duel et n’implique pas un Belge.

Toyota a réintégré le championnat du monde des rallyes en 2017. Depuis, la marque japonaise est imbattable dans le rallye de Finlande avec quatre victoires consécutives. Pour l’équipe, dirigée à l’époque par Tommi Mäkinen et maintenant par son compatriote finlandais Jari-Matti Latvala, ce n’est pas surprenant. C’est leur rallye national, celui où la Toyota Yaris WRC est née et a été développée. Au championnat des constructeurs, Toyota reste en tête avec 61 points devant Hyundai qui monte sur le podium pour la première fois en Finlande.

La 11e manche se déroulera du 14 au 17 octobre en Catalogne (Espagne). Le championnat s’achèvera au rallye de Monza, en Italie, du 19 au 21 novembre.

Aussi en Moteurs