Le CPAS de Saint-Gilles demande le maintien de guichets humains

Pour le maintien des guichets.
Pour le maintien des guichets. - Photonews

Dans la société actuelle, le « tout numérique » est devenu quasi incontournable par son omniprésence dans nos démarches quotidiennes, que ce soit pour l’accès à certains soins, à l’emploi ou encore aux services bancaires. Ce mode de fonctionnement marginalise les non-initiés de toutes les tranches d’âge.

La crise sanitaire a entraîné la fermeture de nombreux guichets à la population et avec elle le manque de possibilité d’expliquer, de poser des questions et d’accéder à des aides bien indispensables pour les publics plus fragilisés socialement. Ces guichets sont nécessaires aussi bien dans les banques que dans les mutuelles, les communes, les CPAS, la CAPAC, l’ONEM, les Pensions, les universités, les écoles etc.

En ce mois de rentrée scolaire, de nombreux acteurs de terrain lancent un cri d’alarme afin que celle-ci ne soit pas sous le signe d’un retour à « comme avant été », à des guichets fermés et « du tout digital ».

Myriem Amrani (PS), présidente du CPAS de Saint-Gilles, souligne que de nombreuses familles ont connu trop de difficultés pour les inscriptions scolaires ou pour les demandes de bourses. Les guichets devraient donc rester ouverts pour maintenir un contact humain sans lequel le non-recours aux droits sociaux ne fera qu’augmenter et avec lui la précarisation croissante de notre société.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Saint-Gilles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES