Wavre/ Court: des équipes mobiles de psychologues de retour auprès des sinistrés

Une aide pour les sinistrés.
Une aide pour les sinistrés. - D.R.

L’asbl «Un pass dans l’impasse» a annoncé lundi l’organisation de nouvelles visites de ses équipes mobiles de psychologues dans les villes sinistrées par les inondations du mois de juillet. De manière générale, l’aide apportée par ces équipes «a été accueillie très positivement» explique l’asbl.

«De rue en rue et de rencontre en rencontre, nous écoutons les récits de celles et ceux qui souhaitent s’exprimer», raconte Margaux Carlier, psychologue d’ «Un pass dans l’impasse». «Nous les sensibilisons sur les symptômes de stress aigu et l’importance de demander de l’aide à un professionnel si ces derniers persistent». En route depuis le 26 juillet, les équipes d’"Un pass dans l’impasse» ont parcouru une grande partie des zones sinistrées. «La situation varie selon les villes», explique Gilles Vandeloise, autre psychologue au sein de l’asbl. «Les sinistrés sont dans l’incompréhension des évènements et l’aide que nous leur avons apportée a donc été accueillie très positivement».

Face à l’importante demande de soutien psychologique, l’asbl a donc décidé d’organiser de nouvelles visites dès cette semaine. Les équipes se rendent lundi à Marche-en-Famenne et Hotton, mardi à Halen, mercredi à Châtelet et Aiseau-Presles et jeudi à Court-Saint-Etienne.

Ensuite, le cycle des visites retour s’ouvrira dès le 1er septembre à Chaudfontaine et Vaux-sous-Chèvremont pour enchainer le 2 septembre à Trooz, le 6 septembre à Namur, le 7 septembre à Chênée et Angleur, le 8 septembre à Tilff et Esneux, le 9 septembre à Verviers et Dolhain, le 10 septembre à Halen, le 13 septembre à Durbuy et Rochefort, le 14 septembre à Pepinster et Theux, le 15 septembre à Wavre, le 16 septembre à Olne, le 17 septembre à Marche-en-Famenne et Hotton, le 20 septembre à Court-Saint-Etienne, le 22 septembre à Aywaille, le 23 septembre à Châtelet et Aiseau-Presles et le 24 septembre à Dinant.

L’asbl porte également son attention sur les indépendants sinistrés avec une ligne d’assistance téléphonique gratuite et bilingue mise à leur disposition (0800/300.25). Ils peuvent également bénéficier de huit séances gratuites chez un psychologue. «Ils ont été très durement touchés par la crise sanitaire et ils doivent désormais faire face aux conséquences des intempéries», explique l’asbl. «C’est pour eux, le coup de massue».

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW