Les vitamines de grossesse sous la loupe de Test Achats

Tout n’est pas bon à prendre.
Tout n’est pas bon à prendre. - Photo News

Après avoir analysé une bonne partie des compléments mis sur le marché, elle rappelle qu’à l’heure actuelle, seule la prise complémentaire d’acide folique (vitamine B9) est considérée comme indispensable. Il s’agit d’un nutriment qu’on retrouve dans les légumineuses, les fruits et les légumes. Il joue un rôle avéré dans la prévention des malformations de fermeture du tube neural (spina-bifida).

L’alimentation d’abord !

Le Conseil Supérieur de la Santé rappelle qu’un apport de 0,4mg/jour est conseillé durant les premiers mois de la grossesse, l’alimentation étant à elle seule incapable de remplir ce besoin. Pour Test Achats, et à condition d’avoir une alimentation saine et variée, mieux vaut donc s’en tenir à cela dans la mesure du possible.

« Après avoir étudié 32 suppléments en acide folique présents sur le marché belge », lit-on dans Le Soir, Test Achats a conclu que seuls 21 de ces produits seraient correctement dosés par rapport aux recommandations. Or, un surdosage peut « avoir pour effet de masquer les carences en vitamines B12, qui peuvent entraîner des complications neurologiques ».

Mais il y a pire selon l’association. Il s’agit des complexes multivitaminés. Les produits disponibles en Belgique seraient 3 à 6 fois plus onéreux que l’acide folique. Alors, doit-on déconseiller l’utilisation de tous ces compléments ? Interrogée par nos confrères, Vicky Samartzi, cheffe du service gynéco-obstétrique de l’hôpital de Jolimont, répond qu’il faut pouvoir aborder cela avec nuance. Cette dernière préfère éviter de parler de surdosage, surtout dans le cas de l’acide folique. Certains états de santé appelant effectivement à des adaptations. « Il y a des exceptions qui peuvent nécessiter une augmentation de dose. S’il y a des antécédents dans la famille, comme un spina-bifida, on va donner d’emblée 10 fois la dose ».

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique