Les JO privés d’une star de l’athlétisme: l’Algérien Makhloufi déclare forfait

@News
@News

L’Algérien Taoufik Makhloufi, champion olympique du 1500 m en 2012, a annoncé lundi son forfait pour les Jeux de Tokyo en raison d’« une blessure au genou », dans un communiqué transmis à l’agence de presse officielle algérienne APS.

« Je me trouve contraint d’écouter mon corps et ce genou récalcitrant qui a longtemps perturbé ma préparation, tout comme la Covid-19 que j’ai contractée l’année passée », a écrit le triple médaillé olympique, précisant avoir « longtemps essayé de repousser l’échéance pour prendre une décision finale ».

Makhloufi, 33 ans, a également été vice-champion olympique sur 800 m et 1.500 mètres à Rio en 2016.

Figure majeure de l’athlétisme en Algérie, il a fait part de sa décision le jour où il devait partir pour la capitale nippone.

« J’aurais aimé entretenir la flamme olympique pour qu’elle ne s’éteigne pas pour la troisième édition de suite. Mais, parallèlement aux espérances et à l’ambition, chez un sportif, il y a aussi la forme athlétique et les défaillances », a-t-il reconnu.

« J’ai passé plusieurs tests. Ils n’étaient pas concluants. Ne pas être dans les temps habituels à l’entraînement est frustrant pour un coureur. Mais ma frustration aurait été plus grande si j’avais couru pour revenir les mains vides du Japon », a plaidé Mekhloufi.

Sportif algérien le plus médaillé de l’histoire aux JO, le coureur a promis de « revenir plus fort pour les rendez-vous qui se profilent », les Jeux méditerranéens 2022 à Oran (nord-ouest de l’Algérie) et les Mondiaux 2022 aux Etats-Unis.

Né dans une famille pauvre de Souk Ahras (est de l’Algérie), cet athlète, qui à ses débuts trouvait son équipement dans les friperies, a déclaré un jour avoir tiré sa motivation de sa volonté « d’avoir une autre vie, autre que celle qu’il y avait autour ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :États-UnisAlgérieJapon
Aussi en Athlétisme