Intempéries en Belgique: le bilan provisoire s’établit à 31 décès

Intempéries en Belgique: le bilan provisoire s’établit à 31 décès
Belga et Capture Twitter

Bart Raeymaekers, n’a pas caché que ce bilan s’alourdirait encore dans les heures et jours qui viennent puisque 127 personnes sont portées disparues ou injoignables.

Le directeur du centre fédéral de crise n’a d’ailleurs pas pu cacher son émotion ce lundi durant la conférence de presse.

La police fédérale entre ce lundi dans une phase de recherche structurée des victimes. Elle va commencer à Pepinster et dans le camping d’Esneux en province de Liège, deux endroits où beaucoup de victimes sont recensées. D’autres lieux seront déterminés dans les jours qui viennent. Des chiens pisteurs seront déployés. Le service «Disaster Victim Identification» (DVI) s’appuiera sur son équipe de 25 personnes qui recevra le renfort de 50 autres personnes issues des laboratoires et des assistants de police, et 25 personnes d’autres disciplines (médecins, odontologues, protection civile).

Le travail s’articule en deux volets, le premier «ante mortem» qui consiste à collecter des éléments ayant trait aux victimes (vêtements, objets, dentition, etc.) et le second post mortem, qui concerne les éléments liés aux corps retrouvés. Une équipe est chargée de faire la jonction entre ces deux volets selon des standards établis internationalement et particulièrement stricts, selon M. Demesmaeker.

Cette tâche est difficile et atypique, a fait remarquer le commissaire général, Marc De Mesmaeker. Le nombre de victimes est considérable, le courant a transporté des corps sur des kilomètres et les a sans doute démembrés, bon nombre d’endroits sont en outre toujours dangereux.

Aussi en Belgique