Philippe Gilbert regrette son attaque au championnat de Belgique de cyclisme

Il a attaqué à 25 km de l’arrivée. @News
Il a attaqué à 25 km de l’arrivée. @News

Comme lorsqu’il avait dynamité le Tour de Belgique, remporté par Remco Evenepoel, Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) a véritablement catalysé le scénario final du championnat de Belgique en plaçant une attaque au sommet d’une côte dans le circuit local, à 25 kilomètres de l’arrivée. La relance du Remoucastrien ne l’a pas servi mais elle a plutôt mis sur orbite le trio gagnant du jour, Van Aert, Theuns et Evenepoel.

« Je suis parti à 25 kilomètres du but et c’est finalement le contre qui a été la bonne échappée, j’ai donc des regrets, j’avais créé le même mouvement dans la première étape du récent Tour de Belgique », a expliqué Philippe Gilbert. « Je n’aurais pas dû bouger. Van Aert et Evenepoel sont partis très vite, ils ont directement pris un bel avantage. Je pensais qu’Alpecin-Fenix allait rouler derrière le trio de tête, mais ils avaient beaucoup donné jusque-là et ils se sont retrouvés un peu esseulés. Ce championnat n’était pas une course facile, toute plate au début et puis, tout à coup, avec des routes étroites, un peu de pavés, des montées, des changements de rythme qui ont fait mal aux jambes. Quand Van Aert et Evenepoel ont contre-attaqué, je venais juste de faire mon effort et je n’ai pas pu y aller. Je me suis donc un peu saboté tout seul et c’est dommage. J’ai beaucoup de regrets d’avoir attaqué. Ma condition est toutefois bonne, j’ai encore réussi à emmener le sprint pour Jasper De Buyst, mais il a eu un problème au niveau de ses vitesses et n’a pas pu s’imposer au sprint du groupe de chasse. L’équipe Lotto-Soudal a quand même signé une belle journée, notamment avec la présence de Tosh Van Der Sande et de Brent Van Moer dans l’échappée du début. Ce qui nous a évité la panique dans nos rangs au peloton. »

Aussi en Cyclisme