Incendie dans une habitation à Bastogne : suspecté, le fils est finalement acquitté

Incendie dans une habitation à Bastogne : suspecté, le fils est finalement acquitté

Les soupçons ont rapidement porté sur l’occupant des lieux, un étudiant d’une vingtaine d’années qui habitait l’immeuble avec sa mère.

« Un début d’incendie avait déjà eu lieu la veille, 30 minutes après le départ de Madame et son fils », soulignait le substitut du procureur lors de son réquisitoire du 18 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau, où l’étudiant de 25 ans devait répondre d’incendie volontaire. « Le même scénario s’est répété le lendemain. La porte avait été verrouillée. L’incendiaire devait donc disposer des clés. »

Le fait que le jeune homme soit le dernier à avoir quitté les lieux le désignait comme le principal suspect.

Bénéfice du doute

Des soupçons que le principal intéressé a toujours contestés. Pour son avocat, une autre personne aurait tout aussi bien pu bouter le feu au mobilier. Dont la maman du prévenu, partie quelques instants plus tôt. « Les pompiers ont constaté un dégagement de fumée à leur arrivée », soulignait l’avocat dans sa plaidoirie. « D’après eux, le feu couvait depuis quelques minutes. Il est plausible que mon client soit rentré, ne se soit pas aperçu que le feu couvait et soit reparti immédiatement. »

Mardi, le tribunal a finalement acquitté le prévenu au bénéfice du doute. « Aucun événement personnel n’a été mis en évidence par le ministère public pour établir un motif de vouloir détruire l’immeuble occupé par la famille », précise encore le tribunal dans son prononcé. « Il est encore remarquable que le prévenu a perdu dans l’incendie un GSM et un ordinateur portable auxquels il devait sans doute tenir. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bastogne (prov. de Luxembourg)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers