Beaujolais nouveau pour le cycliste antoinien Nicolas Marthe

Nicolas Marthe met le cap vers la France.
Nicolas Marthe met le cap vers la France. - Bingoal-WB

« C’est vrai, j’ai réfléchi sur la suite de ma carrière, mais je me suis dit que j’avais un potentiel et qu’il serait dommage de laisser tomber », explique l’Antoinien, qui fêtera ses 20 ans en janvier prochain. « Je n’ai couru qu’une poignée de courses, quatre au total. Mes entraînements ont subi le contrecoup de la crise sanitaire, du confinement. Je me suis posé beaucoup de questions… Je ne savais plus trop quoi faire. »

Des courses dures

Après une maigre première année chez les espoirs sous le maillot de Bingoal-WB Développement, Nicolas Marthe va changer de cap, pour retrouver tout le plaisir voulu sur le vélo. Il prendra dès le mois de janvier la direction de la région lyonnaise où il s’installera pour se rapprocher de son nouveau club de Villefranche-en-Beaujolais. « Je connais plusieurs coureurs qui ont roulé là-bas, c’est une bonne structure, une petite famille qui est en même temps très professionnelle. Ils ont de beaux résultats à leur actif, comme une victoire au classement final de la Coupe de France. Ils font passer beaucoup de coureurs dans les rangs professionnels. C’est très motivant. »

Nouveau club, nouveau programme de courses. « Il est encore difficile de déterminer le programme des courses que je vais disputer car nous devons attendre l’évolution de la crise sanitaire », poursuit le coureur d’Antoing. « Je pense que je serai orienté vers des courses qui correspondent à mon profil, des courses dures. Je vais toutefois devoir m’améliorer en montagne et, pour cela, je dois perdre un peu de poids et travailler en col. La plupart des courses se dérouleront en France. » Plus de Flandriennes, donc, plus de vent, de pavés, de pluie, de boue… Un manque ? « Je ne peux pas nier que les Flandriennes vont me manquer un peu. Je serai toutefois très motivé pour découvrir de nouvelles courses, de nouveaux parcours. Je pense que je peux y faire des résultats. »

Le Tour Savoie-Mont Blanc

Le coureur de la Wapi a déjà repris l’entraînement depuis un bon mois. Il devra bientôt rejoindre sa nouvelle formation pour les premières prises de contact. « Je dois attendre que les mesures de la crise sanitaire en France me permettent de rejoindre Lyon. On verra si nous pourrons courir au tout début de saison, au Circuit des Plages vendéennes par exemple. Mon objectif est d’arriver en forme assez tôt dans la saison. Le programme habituel de Villefranche est nourri de courses par étapes, comme le Tour Savoie-Mont Blanc, super dur, mais qui me permettrait de progresser et de prendre de l’expérience en montagne. J’ai hâte que les affaires reprennent. »

Eric Cornu

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Antoing (Hainaut)
Aussi en Sport régional